Le Réseau des éco-relais est lancé

La réunion publique de lancement du réseau des éco-relais du 8 novembre 2018 fut un franc succès !
Un réseau d’éco-relais est en train de voir le jour dans notre commune et ceux qui souhaitent le rejoindre peuvent se manifester à : ecorelais.vda@laposte.net.


Ville-d'Avray expérimente la collecte des déchets alimentaires

Ville-d'Avray expérimente pendant 2 ans, à partir de novembre 2018, un nouveau dispositif de tri et de collecte des bio-déchets, dits « déchets alimentaires ».
Les déchets alimentaire à jeter dans le bac marron :
Collecte le mardi dès mi-novembre 2018

• préparations de repas : épluchures, coquilles d’œuf et de fruits secs, découpes de viande…
• restes de repas : légumes, fruits, sauces, féculents, os et restes de viandes, charcuteries, arêtes et restes de poisson, crustacés, coquilles d’huîtres ou de moules, restes de fromage, pain sec, pâtisseries…
• produits alimentaires périmés sans emballage : légumes, fruits, viandes, charcuteries, poissons, laitages et pâtisseries périmés…
• autres déchets : thé avec ou sans sachet en papier, café avec ou sans filtre, serviettes et essuie-tout…

Ces déchets alimentaires seront collectés une fois par semaine, le mardi, puis transformés en compost pour les agriculteurs tout en produisant des énergies renouvelables, grâce au biogaz issu de la fermentation dans une optique d’économie circulaire.

Plan climat : agir ensemble pour notre environnement

Le plan climat vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant principalement des activités humaines et des déplacements effectués sur le territoire. Il est structuré autour d’un programme d’actions concrètes et évaluables.
Les objectifs en détail du Plan climat

Trame verte et bleue (nov 2018)

Sauvegarder les espèces animales et végétales
Les espèces végétales et animales ont besoin de circuler au sein des espaces naturels pour réaliser l’ensemble de leur cycle biologique. Or, leurs déplacements sont limités par notre étalement urbain qui dégrade la qualité de leurs habitats naturels et des continuités écologiques.
Afin de limiter ce phénomène, un nouvel outil d’aménagement a été conçu, la Trame verte et bleue, et s’inscrit dans notre Plan Local d’Urbanisme. Elle est formée de continuités écologiques terrestres et aquatiques, elles-mêmes constituées de réservoirs de biodiversité et de corridors écologiques, permettant le déplacement des espèces.

Maison de la nature

Espace d'éducation et d'information destiné à sensibliliser à la nature, faire prendre conscience de sa fragilité et apprendre les gestes indispensables à sa protection.
Pour en savoir plus et consultez le programme des activités.
Evénements gratuits sur inscription obligatoire au n° Vert : 0800 10 10 21.
Ouverture les mercredi, samedi et dimanche de 14h à 18h au 14, ruelle des Ménagères à Meudon.


Le guide du jardin écologique

Devenez acteur de la protection de la biodiversité dans votre jardin, sur votre balcon ou encore au sein de votre copropriété !
Ce guide présente :
- des techniques de jardinage simples respectant les cycles naturels des espèces et préservant la qualité de l’eau et des sols.
- une liste d’espèces de plantes locales à privilégier sur le territoire
- des conseils pour l’aménagement de petits espaces favorables à la faune comme la prairie fleurie, la mare ou encore le mur en pierres sèches.
Consultez le guide.

Le compostage en appartement, maison ou immeuble

Habiter en appartement et réduire le volume de ses ordures ménagères tout en les valorisant… Avec le compostage collectif, c’est possible !

GPSO accompagne gratuitement ses habitants dans la mise en place du compostage collectif :
- Audit de faisabilité sur site
- Formation des référents
- Dotation, livraison et aide à l’installation des composteurs
- Communication auprès des habitants
- Suivi personnalisé tout au long de la première année.

Il est également possible de composter les déchets organiques, à titre individuel, en appartement grâce à un lombricomposteur, ou en pavillon au moyen d’un composteur, que GPSO met à disposition des habitants gratuitement.


Les Incroyables comestibles

C’est une expérience communautaire qui a vu le jour en Angleterre en 2008 et qui depuis, connaît un succès grandissant.
Le principe : mettre à la disposition de tous des fruits et légumes cultivés par ceux qui souhaitent participer au mouvement.

Ils recherchent des bénévoles qui aiment le
jardinage et la transmission de savoirs liés au potager.
Des projets mobilisent déjà les bénévoles ! (cf. page suivante)
Pour nous aider à créer notre réseau dagovéranien, inscrivez-vous sur : incroyablescomestiblesvda@gmail.com.


Du jardinage à l'école Rostand

Les élèves jardinent pendant le temps scolaire et périscolaire avec leur professeur ou les animateurs.
Grâce à ce travail de bêchage et de binage réalisé par les bénévoles de l’association Les Incroyables Comestibles, la récolte a été particulièrement fructueuse au printemps 2017 : fraises des bois, pommes de terre, plantes aromatiques ; de magnifiques tulipes ont même fleuri les plates-bandes…
C’est un grand plaisir pour les élèves et les professeurs de travailler et d’observer la nature dans ce petit jardin. Une vigne superbe grandit et court le long de l’abri de l’espace potager, plusieurs arbres fruitiers ont été plantés.
Un système de récolte des eaux pluviales a aussi été mis en place pour sensibiliser les petits jardiniers à l’utilisation économe de l’eau.

Implantation de ruchers

Selon le Code Rural (art. L. 211-6 à L. 211-9 et R.211-2), les arrêtés règlementant l'implantation de ruches doivent être pris par le Préfet ou le Maire de la commune. Dans les communes de GPSO, comme dans les Hauts-de-Seine en général (et plus généralement dans les zones urbaines denses), il n'existe aucun arrêté en vigueur.

Il est conseillé toutefois de respecter des distances de sécurité minimales, telles que 20 m de la voie publique ou des propriétés voisines, voire 100 m si les bâtiments voisins sont des établissements scolaires, de santé, etc…

Cependant, ces restrictions ne s'imposent nullement dès lors que les ruches sont isolées des propriétés voisines par des murs ou palissades d'au moins 2 mètres de haut, s'étendant sur au moins 2 mètres de chaque côté des ruchers. Les abeilles ayant quand même besoin d'une distance minimale d'envol et d'approche de la ruche il ne faut pas "clôturer" de trop près les ruchers.
Vos droits sur Legifrance, site du gouvernement.Les abeilles dans les ruches sont considérées comme des "animaux d'élevage". A ce titre, pour une seule ruche, et même s’il n’y a pas de vente de miel, il y a obligation de déclarer sa ruche auprès des services départementaux de la Protection de la Population (anciennement direction des services vétérinaires), et ce, chaque année.
Démarche gratuite à effectuer uniquement par courrier.


Une eau plus douce à votre robinet

Depuis le 24 février, l’eau potable distribuée par le SMGSEVESC depuis l’usine de Louveciennes a atteint son niveau cible en teneur de calcium : un TH total de 20°F, c’est-à-dire 16°F de taux calcique avec un pH de 7,7, ce qui représente une diminution du calcaire de près de 50%.

Après des essais concluants, l’eau adoucie arrive ! Dépuis le 14 février 2017, une eau moins calcaire sera distribuée dans le réseau d’eau potable. Le taux de calcaire passera alors progressivement de 32 à 20 degrés français.

Qualité de l'eau potable (janvier 2015)

Issue de la nappe souterraine de Croissy Sur Seine, l'eau qui arrive à la station de traitement d'eau potable, située à Louveciennes, est naturellement riche en minéraux, et particulièrement en calcium. Elle présente une concentration en nitrates inférieure à la norme de qualité en vigueur.

Le chaîne de traitement poussée de cette eau permet un niveau de sécurité sur la qualité de l'eau distribuée et assure l'élimination de la micropollution (notamment les pesticides). L'eau distribuée présente, de plus, de bonnes qualité organoleptiques (odeur, saveur).

Renseignements complémentaires sur le site de l'organisme intercommunal responsable de l'eau potable smg sevesc


0% pesticide à GPSO

GPSO n'a pas attendu la loi de transition énergétique qui interdit l’utilisation des pesticides pour désherber les trottoirs et voiries depuis le 1er janvier 2017, pour abandonner les produits phytosanitaires.

L’utilisation par les particuliers dans les jardins sera, quant à elle, interdite au 1er janvier 2019, après une période de retrait progressif de la vente sur deux ans. Ensuite, seuls les produits biologiques ou à faible impact environnemental seront tolérés.


 
/ Utile / Mentions légales / Marchés publics / Newsletter / Contact Retour haut de page
 

13, rue de Saint-Cloud
92410 Ville-d'Avray

Tél : 01 41 15 88 88